Secteur Pastoral de Castillon-la-Bataille

Octobre 2019

Edito du Père Eric - Octobre 2019

   La Table de l’Eucharistie ou la Table des Pauvres ?

Image preview 1 1

Un membre des Conférences de Saint Vincent de Paul me dit un jour : « Je ne pourrai pas aller à la messe ce dimanche car je dois servir le repas des sans-abris, j’espère que Dieu ne m’en voudra pas ! »

 

Dans l’esprit de cet homme qui donne beaucoup de son temps aux plus démunis, l’amour des pauvres est une priorité de vie. Cependant, il ressent une sorte de regret, voire de malaise de ne pouvoir, en l’occurrence, participer à la célébration dominicale à laquelle il se fait un devoir de venir régulièrement.

Faut-il opposer service de Dieu et service de l’homme ?

En déclarant le commandement du prochain « semblable à celui de l’amour de Dieu », Jésus n’est pas en train de nous dire que l’homme est l’égal de Dieu ! Aimer Dieu ne peut pas être mis au même niveau qu’aimer l’homme.

Pourtant, puisque Dieu s’est fait homme en Jésus-Christ, en lui et par lui, l’humanité est élevée à une dignité divine. Depuis que Dieu s’est fait si proche de l’homme, tout être humain est son prochain et le nôtre. Désormais, le plus court chemin pour « faire du bien à Dieu » est d’en faire à ses frères en humanité. « Tout ce que vous aurez fait au plus petit des miens, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25,40)

Aimer tout homme, surtout s’il est dans le besoin, lui ouvrir son cœur est « la preuve que l’amour de Dieu » est en soi (1 Jn 3,17), « celui qui n’aime pas son frère qu’il voit ne saurait aimer Dieu qu’il ne voit pas » (1 Jn 3,20).

On peut se faire des illusions sur l’amour réel que l’on porte à Dieu. Pas « d’instruments de mesure » pour le vérifier, sinon l’amour concret que l’on porte à celui ou celle dont on se fait le prochain.

On peut également se tromper sur l’amour porté à autrui, s’il n’est finalement qu’intérêt, satisfaction personnelle, voire domination déguisée.

Aimer Dieu et apprendre de lui à aimer comme il nous aime garantit nos comportements de vraie charité. « Imitez Dieu, puisque vous êtes des enfants qu’il aime » (Eph 5,1). Alors sans aucun doute « celui qui aime son prochain a pleinement accompli la loi » (Rm 13,8).

 

                   Votre Curé