Secteur Pastoral de Castillon-la-Bataille

Avril 2016

EDITORIAL de l'Abbé Eric SCHIRCK+ (Avril 2016)

Image preview 1 1Passer de la mort à la vie

 

La fête de Pâques est la plus importante des fêtes de l’année liturgique. Si elle nous rappelle la victoire de Jésus sur la mort, elle est aussi l’assurance de notre propre passage de la mort à la vie, de notre propre résurrection.

Si notre résurrection « concrète » n’est pas encore là, on a coutume de rappeler qu’elle est présente et à l’œuvre dans le quotidien de nos vies et peut-être perceptible à qui veut y prêter attention.

La résurrection nous fait, nous aussi, sortir des tombeaux ; pas encore ceux des cimetières, mais ceux où l’être humain s’enferme ou est enfermé dans une progressive destruction.

La résurrection est en marche lorsque je quitte le tombeau de la haine et de la violence pour m’ouvrir à l’autre ; lorsque je m’arrache à la rancune qui me ronge pour faire naître la lumière de la paix et de la réconciliation.

La résurrection est présente quand je me libère du tombeau, du péché et que j’accueille dans ma vie la joie du pardon de Dieu.

La résurrection se manifeste lorsque je me dégage de l’emprise de mon égoïsme où je risque de m’emmurer et de limiter ma vie à mes propres satisfactions personnelles.

La résurrection est semée lorsque j’abandonne le tombeau de mes échecs, de mes déceptions qui me paralysent et m’empêchent de croire à la vie, à l’amour, en découvrant que ce n’est pas le passé qui compte pour Dieu, mais l’avenir…

La résurrection fait signe par une main tendue dans la charité solidaire, par la victoire sur l’indifférence et par le geste de paix.

La liste des tombes vides où brille la lumière du Ressuscité pourrait être prolongée… Chacun de nous ne doit-il pas se demander : « dans ma vie, quel est le tombeau d’où le Christ m’appelle à émerger pour une vie nouvelle ? ».

Vivons nous en ressuscités ? Sommes-nous les uns pour les autres signe de résurrection ?

Bonne et Sainte fête de Pâques.

Abbé Eric SCHIRCK, votre curé.