Secteur Pastoral de Castillon-la-Bataille

Sainte-Florence

eglise-ste-florence.jpg

L’église Sainte-Florence , XII ème - XV ème - XVIII ème et XX ème siècles

 

Les 125 habitants de la commune vivent sur une superficie de 3 km² avec une densité de 42 habitants par km² et une moyenne d'altitude de 20 m.

                  Cette église est, bien sûr, dédiée à sainte Florence, une sainte peu connue aujourd'hui mais qui attirait au Moyen-âge de nombreux pèlerinages sur le lieu où elle a vécu, à Comblé près de Poitiers. Originaire de Phrygie (actuelle Turquie), la jeune Florence rencontra Saint Hilaire, alors exilé, abandonna le culte des idoles et suivit Saint Hilaire à Poitiers. Elle se consacra à Dieu, devint « recluse » dans une étroite cellule, et après une courte vie de prière et de jeûne mourut très jeune, à 29 ans, en 367.

                  L'église qui lui est dédiée (et où elle est représentée dans un tableau au-dessus de l'autel), dans le petit village qui porte aussi son nom, est un petit joyau admirablement restauré (il faudrait dire « sauvé ») grâce à la municipalité et aux aides départementales et régionales, l'inauguration solennelle de ce sauvetage ayant eu lieu il y a tout juste 20 ans. L'église avait déjà été remarquée par Léo Drouyn au siècle dernier. Elle a été construite entre la fin du XIème et le début du XIIème siècle, à flanc de coteau. La légende veut qu'elle devait se situer en haut du coteau, mais que les murs édifiés le jour dégringolaient la nuit jusqu'à l'emplacement finalement retenu....

                   Une sacristie a été ajoutée au nord en 1727, et à l'ouest un porche à arcade, dont on peut admirer la belle charpente d'origine, et qui abrite le portail principal. Une porte ouverte au nord, de style gothique flamboyant, est surmontée d'un écusson porté par deux anges. Le portail occidental, très soigné, est orné de quatre voussures moulurées surmontées d'une archivolte décorée d'étoiles, les chapiteaux très érodés sont ornés d'oiseaux et de quadrupèdes.

                  L'intérieur de l'église est d'une grande sobriété. La nef unique se termine par une abside semi-circulaire. On peut y remarquer deux chapiteaux où sont sculptés, d'un côté un évêque, de l'autre un centaure. Le chœur est orné de boiseries datant du XVIIIème siècle. Les travaux entrepris entre 1993 et 1997 ont permis de découvrir sur le mur sud une fresque du XVIème siècle, qui représenterait une scène de flagellation.

                  Le clocher-mur abrite une cloche datée de 1689.

                  En contrebas de l'église a été placée une croix de mission datée de 1859, qui se trouvait initialement près de la mairie, et juste à côté on peut voir une fontaine qui alimentait autrefois le lavoir. La tradition attribue à cette fontaine des propriétés miraculeuses notamment auprès d'enfants aveugles ou muets. Elle est d'ailleurs ornée d'une tête d'enfant toujours visible.

 

Echo de nos parroisse N°20