Secteur Pastoral de Castillon-la-Bataille

Album photos

capitourlan-messe002-1-1.jpg

 

capitourlan-messe006.jpg

  • Messe d'installation de l'Abbé Eric SCHIRCK

    11 octobre 2015 Monseigneur, Votre venue à Castillon nous réjouit toujours, et encore plus quand vous venez nous annoncer cette bonne nouvelle, qui est presque un«Habemus Papam»! Nous avons un curé. Notre communauté vous remercie aussi de nous avoir envoyé, pendant une année, deux prêtres qui resteront toujours chers à notre cœur: le Père Dubosc et le Père Raillon, qui sont ici . Ils ont accompli leur difficile mission avec une disponibilité et une générosité que nous ne sommes pas près d'oublier. Ils resteront de notre famille. Nous n'oublions pas le Père Volta  dont les compétences  ont été précieuses sur les chantiers de nos travaux. Nous saluons aussi très amicalement les prêtres et diacres présents aujourd'hui, tous les amis de notre nouveau curé et les membres de sa famille qui ont tenu à l'entourer.Enfin nous remercions de leur présence Monsieur le maire de Castillon, Conseiller Départemental, et Madame la Conseillère Départementale, ainsi que tous les élus. Cher Père Schirck, Vous étiez de ce trio en mission ici pour un an. Et voilà que nous vous avons séduit. Vous posez votre besace et plantez votre tente à Castillon. Une grosse besace quand on voit le nombre de caisses qui ont atterri dans le presbytère, mais il est vrai, pour la plupart, un héritage de vos prédécesseurs. Votre tente, c'est ce presbytère de Castillon remis à neuf, qui retrouve sa fonction après 23 ans d'abandon. Vingt-trois ans pendant lesquels notre Secteur Pastoral a connu quelques épreuves, au point que, parait-il, Castillon faisait peur à certains. Pas à vous, et vous avez raison. Nous avons appris à vous connaître comme un homme de bon sens, vous aimez à le souligner. Ce bon sens, vous le tenez , dites-vous, de votre grand'mère, que vous évoquez souvent,et c'est toujours bon signe quand on cite sa grand'mère. Vous évoquez même le bon sens de la marraine de votre grand'mère, et de votre ancien curé aussi, qui s'appelait Lambert.Le bon sens: après tout c'est peut-être à lui que fait appel le chant du Veni Creator avec cette demande à l'Esprit-Saint: «accende lumen sensibus », qu'on pourrait traduire librement « éclaire notre bon sens». Restons dans la langue latine: «in medio stat virtus». La vertu est au milieu, elle n'est pas dans l'extrémisme, c'est votre devise, nous avez-vous dit. Dans le même esprit vous aimez répéter, la phrase est jolie:«je suis un conservateur ouvert, ce qui est bien mieux qu'un progressiste fermé»! N'oublions pas un troisième personnage sous le patronage duquel vous aimez vous placer: Saint Benoit. Peut-être notamment parce qu'une des règles qu'il a proposées, c'est , encore en latin, la «discretio», la modération en tout. A côté de votre grand'mère, de sa marraine, de votre ancien curé et de Saint Benoit, nous vous proposons deux autres références très locales: celles de l'abbé Giraud et de l'abbé Canot qui sont restés curés de Castillon respectivement 29 et 33 ans. Pensez-y!  Paroissiens et habitants du Secteur Pastoral, nous vous accueillons, cher Père Schirck, avec une immense joie. Et puis Castillon n'est pas si loin de Langoiran, où sont vos racines, vous ne serez pas trop dépaysé! Bon vent, Père Schirck, c'est-à-dire que le souffle de l'Esprit nous accompagne tous sur notre chemin commun .